Stefan Bertalan, 'Sunflower', 1981 - Courtesy of Ovidiu Șandor Collection - Credit photo: YAP Studio (www.yap-studio.com)

Dans le cadre de la Saison France-Roumanie 2019, La Kunsthalle propose La Brique, the Brick, Cărămida, une exposition d’œuvres contemporaines roumaines.

Cette exposition fait suite au souhait du collectionneur et mécène de Timisoara Ovidiu Șandor de partager ses choix et sa passion pour l’art dans cette ville française jumelée avec la sienne, Mulhouse.
L’occasion est offerte ainsi d’entrouvrir les portes d’un monde intime, d’avoir un aperçu sur un pan du récit moderne et contemporain roumain et de mieux comprendre l’histoire complexe de ce pays. Cette exposition présente une scène artistique engagée et créative depuis l’aube du 20ème siècle à nos jours.
Le titre de l’exposition est emprunté à une œuvre emblématique d’Ana Lupaș, effigie iconique des avant-gardes de l’après-guerre et incontestablement une découverte majeure des plus grands musées du monde. Elle pose, ainsi, une brique à un édifice qui se veut l’acte fondateur d’une entreprise culturelle ambitieuse.

Seront à redécouvrir à La Kunsthalle de Mulhouse, les figures de proue d’un panthéon universel telles Constantin Brâncuși, André Cadere, Ana Lupaș ou encore Geta Brătescu… mais aussi des personnalités marquantes du monde contemporain comme Adrian Ghenie, Victor Man, Ciprian Mureșan, Mircea Cantor, Ioana Nemeș ou Andra Ursuța. La nouvelle génération, qui commence à se faire connaître hors des frontières nationales, s’avère remarquable.
L’exposition est également l’occasion d’inviter deux artistes roumains, Pusha Petrov et Alex Mirutziu, à produire et présenter de nouvelles œuvres. Leurs deux projets, conçus pour l’occasion, rejoindront l’ensemble constitué de la collection et renforceront la présence d’une jeune scène roumaine.

LES ARTISTES
Ion Bârlădeanu, Ioana Bătrânu, Marius Bercea, Horia Bernea, Ștefan Bertalan, Ion Bitzan, Constantin Brâncuși, Brassaï, Geta Brătescu, Victor Brauner, Michele Bressan, André Cadere, Mircea Cantor, Roman Cotoșman, Constantin Flondor, Adrian Ghenie, Ion Grigorescu,  Marcel Iancu, Pavel Ilie, Mi Kafchin, Ana Lupaș, Victor Man, Hans Mattis-Teutsch, Dan Mihălțianu, Alex Mirutziu, Florin Mitroi, Ciprian Mureșan, Gellu Naum, Paul Neagu, Ioana Nemeș, Miklós Onucsan, Andrei Pandele, Dan Perjovschi, Pusha Petrov, Lea Rasovszky, Diet Sayler, Șerban Savu, Decebal Scriba, Arthur Segal, Sigma, Liviu Stoicoviciu, Mircea Suciu, Doru Tulcan, Andra Ursuța

Une proposition d’Ami Barak, commissaire
Curateur indépendant basé à Paris, Ami Barak a initié multiples projets et expositions en France et à l’étranger. On compte parmi les plus récents : Role-playing – Rewriting Mythologies – Daegu Photo Biennale, Corée du Sud (2018) ; Life- A User’s manual, La vie mode d’emploi – Art Encounters Timisoara Biennale of Contemporary Art (2017) ; What does the image stand for? De quoi l’image est-elle le nom ? – Momenta Biennale of contemporary image Montréal (2017) ; Julião Sarmento The Real thing – Fondation Gulbenkian Paris, Peter Kogler Next ING Art Center Bruxelles (2016-2017) ; Le Salon de Montrouge 61e, 62e & 63e éditions – Montrouge (de 2016 à 2018)

 

La Fondation Art Encounters Timișoara est partenaire de l’exposition