Archives

Ivette Olmedo, Folding no.1, 2020
Laine feutrée teintée au bois du Brésil - Dimensions variables (15,24 x 22,86 x 20,32 cm approx.)

Dans le cadre de son partenariat avec Atelier Mondial, programme de résidences international, et le musée du textile d’Oaxaca, La Kunsthalle accueille d’avril à juillet 2022 Ivette Olmedo, artiste plasticienne, pour une résidence de recherche textile.

Ivette Olmedo est née à Mexico en 1978. Elle vit et travaille entre Oaxaca et Xalapa. Diplômée en arts, sa pratique sculpturale s’est développée dans le cadre du programme d’études supérieures en arts et design. Elle s’est intéressée à la sculpture sur papier en se concentrant sur les qualités des matériaux. Elle a ensuite développé un travail de papier-textile, terme qu’elle utilise pour étudier les multiples relations possibles entre le papier et le textile, entre la couleur, les fibres et le pli.
Ses origines Zapotèques (peuple indigène de Oaxaca) l’ont naturellement poussée à collaborer avec de grands ateliers textiles à Oaxaca et des tisserands du Chiapas. Elle s’est formée également à la céramique.
Dans ses derniers travaux, elle simplifie les formes esthétiquement et concentre sa recherche sur les matériaux naturels, recyclés, sur les techniques de tissages ancestrales, faisant des médiums textiles la base de son travail.
Elle  expose régulièrement de manière collective et individuelle au Mexique.

Alan Hernandez Cruz, projet "Sacro y profano" (en cours), 2021

Dans le cadre de son partenariat avec Atelier Mondial, programme de résidences international, et le musée du textile d’Oaxaca, La Kunsthalle accueille d’octobre 2021 à janvier 2022 Alan Felipe Hernández Cruz, artiste plasticien, pour une résidence de recherche textile.

Lors de sa résidence à Mulhouse, l’artiste a entre autres développé le projet Sacro y profano.
Composé de 7 pièces sculpturales, l’œuvre se base sur le reflet de l’identité de l’artiste, en opposition aux traditions héritées de son contexte, en matière de sexualité et de genre.
Alan Hernández prend comme référence les costumes et les objets typiques de la « calenda » traditionnelle de l’état de Oaxaca, pour les réinterpréter et leur donner de nouvelles significations.
A terme, le projet est envisagé pour devenir un hybride entre l’acte de performance, la mode et l’artisanat.

Alan Hernández, est né en 1992 à Oaxaca (Mexique)
Artiste visuel, il est diplômé de la licence en arts de l’Université autonome Benito Juárez de Oaxaca.
Lauréat de la bourse Fonca 2020/2021 Jeunes Créateurs, ses œuvres ont été présentées dans une vingtaine d’expositions individuelles ou collective au Mexique (C.a.S.a., Yope project space, salón silicón, material art fair, entre autres.)
Dans sa production artistique, Alan Hernández Cruz utilise différents médiums tels que le dessin, la sculpture, le design textile, l’installation et la performance. Sa pratique explore les concepts de construction de l’identité en abordant des sujets tels que le genre, la sexualité et les origines. Son travail cherche à rendre visible des problématiques sociales tels que le machisme, l’homophobie et le racisme en vue de promouvoir l’inclusion et de générer de nouveaux modèles pour une société plus ouverte à l’altérité.

© Phigmento

Dans le cadre de son partenariat avec Atelier Mondial, programme de résidences international, et le musée du textile d’Oaxaca, La Kunsthalle accueille de mars à juin 2019 Daniel Villela pour une résidence de recherche textile.

J’aime raisonner mon travail comme un dialogue visuel entre la photographie et langage abstrait. Le réseau urbain en tant que créateur de systèmes modulaires. La poursuite du textile et l’expérimentation comme moyen d’expression.
Daniel Villela

Il aime décrire son travail comme un jeu visuel entre la photographie et le langage abstrait. L’environnement urbain est pour lui un générateur de systèmes modulaires et de motifs géométriques (metaschemas).
Villela réalise ses recherches par l’expérimentation de textiles, la teinture avec des colorants naturels et la sérigraphie comme ressource d’expression visuelle.

Il est fondateur et créatif de Phigmento, un projet de conception qui promeut la culture, le développement durable et la sauvegarde des traditions des villages d’artisans. Son travail l’a amené à exposer à la fois dans les galeries et dans les foires de design, comme la Galerie Quetzalli dans la ville d’Oaxaca, le Museo amparo de Puebla ou le Musée d’art contemporain de l’Université de Mexico.
En 2017, il fait une collaboration avec la New York Fashion Week. Il a été publié dans plusieurs magazines tels que: l’officiel, Vogue, Robb rapport entre autres.
Découvrez ses travaux : www.behance.net/DVillela

En partenariat avec la Fondation Christoph Merian.

© Alma Hernandèz

Dans le cadre du programme international de résidences et d’échanges d’artistes Atelier mondial, la Ville de Mulhouse, par l’intermédiaire de La Kunsthalle et grâce au soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand Est, accueille l’artiste mexicaine Alma Eugena Hernandèz Bennetts.

Le Musée du Textile d’Oaxaca au Mexique a sélectionné Alma Eugena Hernandèz Bennetts (née en 1988) pour passer 4 mois à Mulhouse. Entre mars et juin 2018, cette résidence sera dédiée à la recherche et la création, mais aussi à la découverte d’une région fondatrice de l’industrie textile, vivier de techniques de tissage et filage.

Alma Hernández Bennetts est sculptrice textile à Oaxaca, Mexique.
Elle développe actuellement Gárgola (gargouille en espagnol), un projet de sculptures de personnages en matières textiles, conçues à partir d’un processus de recherche inspiré de la méthode d’interprétation iconologique « mnémosyne » d’Aby Warburg (historien de l’art).
Alma s’intéresse au doudou et à son rôle en tant qu’« objet transitionnel » en utilisant des matériaux doux et des formes à la fois ludiques et organiques.
A l’occasion de cette résidence entre Mulhouse et Bâle, ses recherches plastiques s’articuleront autour de l’architecture médiévale de la cathédrale de Bâle.
Découvrez ses travaux : www.behance.net/hebestudio

En partenariat avec la Fondation Christoph Merian.

Alberto Sanchez Martinez, Connections (détail), 2015
Tissage en laine fabriqué sur un métier à pédales, colorants naturels et artificiels sur laine vierge
170 x 120 cm
© Alberto Sanchez Martinez

Dans le cadre du programme international de résidences et d’échanges d’artistes Atelier mondial, la Ville de Mulhouse, par l’intermédiaire de La Kunsthalle et grâce au soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Grand Est, accueille pour sa première résidence, l’artiste mexicain Alberto Sanchez Martinez.

Le Musée du Textile d’Oaxaca au Mexique a sélectionné Alberto Sanchez Martinez (né en 1988) pour passer 6 mois à Mulhouse. Entre février et juillet 2017, cette résidence sera dédiée à la recherche et la création, mais aussi à la découverte d’une région fondatrice de l’industrie textile, vivier de techniques de tissage et filage.

Initié par son père, dès son plus jeune âge, aux techniques ancestrales de filage, il puise son inspiration dans les motifs traditionnels de la communauté Zapotèque dont il est originaire pour les revisiter et inscrire son travail dans une réelle contemporanéité.

L’artiste participe à Konnexiones, une exposition collective présentée à Atelier mondial (Basel) du 14 juillet au 20 août 2017.

Dans le cadre des différents programmes de résidences auxquels participe La Kunsthalle, les artistes du territoire alsacien ont l’occasion de bénéficier de bourses de recherche, de voyage, ou de séjourner ailleurs en France ou à l’étranger…

Résidence AIR Nord Est
The Fine Art Collection, 2016 – www
Claire Andrzejczak, 2015 – www
Josephine Kaeppelin, 2014 – www
Judith Dobler, 2013
Marta Caradec, 2012 – www
Mathieu Husson, 2011 – www
Loïc Beck, 2010

Atelier Mondial
Marianne Mispelaëre, Allemagne, 2016 – www
Marianne Maric, Allemagne, 2015 – www
Jacques Lopez, Canada, 2015 – www
Josephine Kaepplin, USA, 2015 – www
Livia Johann, Canada, 2015 – www
Gwen Van Den Eijnde, Japon, 2014 – www
Capucine Vanderbrouck, Canada, 2014 – www
Mathilde Sauzet, 2014 – www
Claire Hannicq, Canada, 2014 – www

Autres résidences
Marie-Paule Bilger, Roumanie, 2019 – www
Jacques Lopez, Maroc, 2019 – www